Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Pascal Canfin : “La France est moteur dans la mise en place du Green Deal européen”

1 juin 2020 - Pascal Canfin, député européen, a présenté au JDD ses préconisations pour un plan de relance européen vert. Explications.

Dans une interview au Journal du Dimanche, l’eurodéputé Renaissance Pascal Canfin, président de la Commission Environnement au Parlement européen, plaide pour un plan de relance qui soit, “pour la première fois de l’histoire économique française, aligné avec l’Accord de Paris et inscrit dans la trajectoire de la neutralité carbone”.

Pour une relance européenne verte

Opposer écologie et économie n’a pas de sens, particulièrement à l’heure où la transition écologique s’affirme comme un moteur de la reprise.


C’est pourquoi Pascal Canfin appelle à la présentation d’un plan global, résolument tourné vers la neutralité carbone et la transition écologique, à hauteur de 25 milliards d’euros. Cet investissement serait notamment rendu possible grâce aux avancées obtenues au niveau européen.

“La crise que nous vivons impose une réponse européenne” avait affirmé le président de la République dès le 18 mai dernier, lors de la présentation de l’initiative franco-allemande pour une réponse européenne à la crise du Covid-19. Une réponse déjà largement tournée vers la transition écologique que ce plan global viendrait renforcer.


Lire aussi - La France et l’Allemagne proposent un plan de relance européen de 500 milliards d’euros


Il s’agirait ensuite de flécher cet argent public vers des investissements en accord avec les objectifs de transition écologique fixés. Par exemple, le soutien au secteur du BTP pourrait prendre la forme d’un grand plan d’isolation thermique des bâtiments. En ce qui concerne la transition agroécologique, l’Etat pourrait prendre en charge les alternatives au glyphosate afin que tout le tissu agricole puisse s’orienter vers la sortie prévue fin 2020.

Vélo, transports : “C'est le moment d'avoir un choc d'offre et de demande”

L’eurodéputé est revenu sur l’important plan vélo déployé par Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire : déjà 60 millions d’euros ont été mobilisés pour soutenir la réparation des vélos.


Pascal Canfin propose, en parallèle, d’accélérer la création de pistes cyclables, en accompagnant les collectivités territoriales, pour que “le plan de relance européen finance 25 000 kilomètres dédiés au vélo sur le continent.”

En ce qui concerne le secteur automobile, Pascal Canfin s’est félicité de ce que l'essentiel des aides annoncées par le président de la République soutiennent la transition vers l'électrique et l'hydrogène. “Le plan de relance va clairement accélérer la transition industrielle du secteur” a-t-il ajouté.



Lire aussi - Automobile : “Un plan historique face à une situation historique”


Enfin, la SNCF pourrait bénéficier du secours de l’Etat, à l’image de ce qui est entrepris pour Renault ou Air France, à condition d’investir en contrepartie dans les petites lignes ferroviaires. Ainsi, la France, qui est “clairement moteur dans la mise en place du Green Deal européen”, serait à la hauteur de ses responsabilités, a conclu Pascal Canfin.
  • Lire l’intégralité de l’interview dans le JDD : cliquez-ici