Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Lettre ouverte de marcheurs aux électeurs des Républicains

5 mai 2017 - En tant qu’anciens électeurs proches de la droite devenus marcheurs, nous souhaitons nous adresser à vous, électeurs de François Fillon au premier tour de l’élection présidentielle.

Lettre ouverte de marcheurs aux électeurs des Républicains


En tant qu’anciens électeurs proches de la droite devenus marcheurs, nous souhaitons nous adresser à vous, électeurs de François Fillon au premier tour de l’élection présidentielle. Comme vous, nous avons regretté que le débat de fond et la comparaison des programmes aient, durant la campagne, été médiatiquement éclipsés par les affaires. Et nous devinons aujourd’hui la déception qui est la vôtre. Nous aurions éprouvé la même chose si le projet que nous soutenons n’avait finalement pas été retenu.

Mais si nous nous adressons à vous aujourd’hui, c’est que nous sommes inquiets. Nous avons beaucoup entendu autour de nous, depuis le premier tour, des personnes qui, déconfites, nous disent ne pas vouloir aller voter le 7 mai, ou au mieux voter blanc. Or, les règles de notre démocratie sont telles aujourd’hui que voter blanc ou s’abstenir, c’est favoriser de facto une montée du score final du Front National. Même si la victoire n’est pas au bout, nous savons qu’un résultat élevé signifierait un FN qui s’installerait encore davantage dans le paysage politique français. Plus encore, une extrême droite haute renverrait une image désastreuse de notre pays. Enfin, et c’est surtout ce qui nous préoccupe aujourd’hui, nous ne pouvons prendre le moindre risque de voir arriver le FN en tête le 7 mai prochain.

La teneur du débat qui s’est tenu mercredi a confirmé si besoin en était que courir le risque de laisser Mme Le Pen devenir Présidente de la République, ce serait choisir un projet et un parti diamétralement opposés aux valeurs et au programme de la droite républicaine française : l’explosion de dépenses publiques (de plus de 100 milliards d’euros), la faillite assurée de notre système de retraite, les pertes d’épargne et de pouvoir d’achat pour tous avec la sortie de la zone euro, et le repli de la France sur elle-même.

François Fillon l’a bien compris, lui qui a été parmi les premiers à appeler à voter pour Emmanuel Macron au soir du premier tour. Nicolas Sarkozy également, Alain Juppé et la plupart des responsables des Républicains ont pris la même position.

Nous ne vous demandons pas de soutenir Emmanuel Macron en jetant aux orties vos convictions. Nous vous appelons à voter pour lui afin d’empêcher le Front National de devenir le nouveau parti de la droite et d’empoisonner notre vie politique.

Parce que chacun veut toujours trouver un peu d’enthousiasme en votant, nous pensons enfin que le parcours, mêlant expériences dans le public et dans le privé, et surtout que les idées d’Emmanuel Macron peuvent en grande partie vous parler : la réduction des dépenses publiques de 60 milliards d’euros, le respect des engagements budgétaires de la France, la baisse de l’impôt sur les sociétés, la suppression de la caisse de gestion du Régime Social des Indépendants, le dispositif « zéro charge patronales » sur le SMIC, la décentralisation des négociations sur l’organisation du travail au niveau de l’entreprise, le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires, etc.

Le 7 mai, ne laissez pas la droite glisser vers les extrêmes. Défendons ensemble nos valeurs, sans faux semblants, sans fausse adhésion mais dans le respect d’un débat que nous souhaitons toujours vivant.

Des adhérents d’En Marche !

Signataires : Alexandre, Mathilde, Yasmina, Thomas, Tess, Julien, Ophélie, Mireille, Emmanuel, Grégoire, Renaud, Clémence, Aude, Claire, Arnaud, Jean, Paul, Maëlle, Alexis, Thibaut, Amina, Houda, Ronan, Vincent, Agathe, Titouan, Nina, Julien, Laurence, Martin, Marie-Laure, Kieran, Sixtine, Léna.