Retrouvez cet article sur en-marche.fr

Savez-vous comment nous transformons l’économie française ?

17 février 2018 - Emploi, investissement, industrie : nous menons trois batailles pour transformer le modèle économique français.

Signataires : Les membres du Groupe de travail « Economie » de La République En Marche

2017 a vu l’arrivée au pouvoir d’une force politique nouvelle, portée par Emmanuel Macron et notre mouvement, La République En Marche. Nous nous inscrivons délibérément dans le camp du progrès, face à tous les conservatismes politiques, de gauche comme de droite.

Au fondement même de notre identité et de l’action du gouvernement se trouve la volonté profonde de transformer le modèle économique français pour le faire réussir à nouveau dans le monde actuel. Un monde où la transition écologique est l’affaire des États, mais aussi des entreprises, des agriculteurs, des citoyens ; un monde où le numérique a réduit les distances et pose de nombreuses questions dans la sphère du travail ; un monde où les bouleversements géopolitiques ont des incidences directes sur notre croissance.

En transformant le modèle français, nous lui permettrons de redevenir ce qu’il a été : un modèle unique et conquérant.
Pour cela, nous nous sommes engagés à conduire la transition vers un nouveau modèle de croissance qui développe et valorise les compétences de tous, afin que chacun soit demain acteur du changement.
Notre ambition est de libérer l’initiative et l’innovation sous toutes ses formes, de favoriser la prise de risque et de promouvoir de nouveaux modes de vie plus économes en ressources.
Nous voulons aussi remettre l’Europe au centre du jeu économique : la voix de la France portera d’autant plus dans le monde qu’elle prendra appui sur la force de notre continent, première puissance commerciale. Si notre marché est le monde, si notre fierté est la France, notre souveraineté économique passe plus que jamais par l’Europe. L’Europe est aujourd’hui l’échelle pertinente pour peser sur le cours de la mondialisation et pour se protéger, lorsqu’il le faut, de la concurrence déloyale.

En seulement quelques mois, un vaste programme de transformation a été engagé par notre majorité, conformément aux engagements pris devant les Français lors des élections présidentielle et législative. Nous avons ainsi engagé trois batailles pour l’emploi, pour l’investissement et pour l’industrie.

  1. Parce que notre mouvement considère le travail comme une valeur centrale de la société, notre premier défi est de garantir l’inclusion et l’épanouissement de chacun sur le marché de l’emploi.
    La première phase de notre action en la matière a été la simplification du Code du travail. Les quatre millions de PME de notre pays, qui contribuent à un emploi salarié sur deux, bénéficieront tout particulièrement de cette première étape de transformation qui mise sur la confiance, le bon sens, la subsidiarité et la souplesse dans l’action.
    La deuxième phase vise à créer des sécurités professionnelles universelles et efficaces pour chacun ; elle est en cours de négociation avec les partenaires sociaux. Dans un monde mouvant, l’enjeu est en effet de protéger, par la compétence, les personnes plus que les emplois.
    Enfin, la mise en place d’un système de retraites commun, équitable et pérenne, viendra compléter ces dispositifs : parce que toute personne qui a contribué par son travail à la création collective de richesse a droit à une juste retraite.

  1. Notre second défi est de mobiliser l’investissement public et privé pour accélérer la transformation de notre modèle économique.
    D’une part, nous avons mis en œuvre une politique fiscale plus juste, qui encourage les entreprises à investir, qui récompense la création de richesses et le travail, et qui contribuera ainsi à la croissance. Car il n’y a pas de véritable justice sociale sans création de richesses par tous et pour tous.
    D’autre part, le plan d’investissement récemment lancé par le gouvernement constituera le fer de lance de la transformation de notre modèle de croissance, avec plus de 50 milliards d’euros investis pour accélérer la transition vers une croissance durable, pour développer le capital humain et pour transformer nos services publics. Car il n’y a pas de croissance sans un Etat qui impulse et accompagne les transformations.

  1. Enfin, nous sommes convaincus qu’une économie forte ne peut exister sans un socle industriel puissant.
    Le gouvernement a posé les jalons d’une montée en gamme de notre industrie avec le rééquilibrage de la fiscalité en faveur de l’investissement et la transformation à venir de la formation professionnelle. La décentralisation des négociations professionnelles au plus près du terrain permettra également de renforcer la réactivité de nos entreprises industrielles.
    En parallèle, la mise en œuvre d’une politique industrielle ambitieuse au niveau européen est indispensable pour réarmer nos entreprises dans la mondialisation et répondre aux enjeux de notre civilisation : se nourrir, se soigner, se loger et se déplacer de manière durable, aménager les villes et campagnes de demain, dans un monde qui comptera 10 milliards d’humains en 2050. Accepter la mondialisation, ce n’est pas renoncer à notre identité et à nos intérêts, mais au contraire les promouvoir au sein et grâce à l’Union Européenne. Le président de la République a ainsi tracé la voie pour faire de l’Europe le continent leader dans les secteurs d’avenir, notamment en matière de transition écologique et numérique.

La transformation de notre modèle économique est au cœur de notre projet politique. Le programme mis en œuvre par notre majorité a d’ores-et-déjà posé le socle de cette refondation et attiré l’attention des investisseurs étrangers. Notre mouvement sait que la concrétisation rapide de nos engagements est essentielle pour incarner la rupture politique que nous représentons. C’est pourquoi nous avons lancé un outil en ligne pour suivre et informer les citoyens de la mise en œuvre du contrat avec la Nation.

Suivez la mise en œuvre du programme

Par ici !

Refonder notre modèle économique pour qu’il soit une chance pour chacun, dessiner une vision de long terme porteuse de sens et désirable : les défis de la transformation que nous avons engagée sont immenses. Nous en avons l’ambition, nous en avons les moyens, nous nous y sommes engagés, nous le faisons.