Retrouvez cet article sur en-marche.fr

“Nous voulons aller encore plus loin et encore plus vite afin d’agir face à l’urgence écologique”

22 juin 2020 - Alors que la Convention Citoyenne pour le Climat a rendu ce week-end ses propositions, 265 parlementaires de la majorité signent une tribune dans Le Monde pour une écologie progressiste, pertinente sur le plan économique et créatrice d’emplois.

Comme l’a annoncé le président de la République, le plan de relance sera résolument écologique. C’est pourquoi, dans une tribune publiée dans Le Monde, initiée par Pascal Canfin, eurodéputé et président de la Commission de l’environnement au Parlement européen, et Jean-Charles Colas-Roy, député LaREM de l’Isère, 265 parlementaires nationaux et européens de la majorité dressent le bilan des actions menées et développent les premières priorités.

“Depuis trois ans, nous avons déjà fait beaucoup pour le climat et la biodiversité”, expliquent les parlementaires avant de dresser le bilan des actions menées depuis le début du quinquennat. “Nous avons pris des mesures sans précédent pour favoriser l’économie circulaire, pour lutter contre les pollutions plastiques et nous avançons sur les enjeux de bien-être animal”, complètent-ils précisant également que des “choix courageux et concrets” ont été faits notamment en mettant fin au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), au projet minier de Montagne d’or, en Guyane, ou encore au développement du centre commercial d’EuropaCity (Val-d’Oise).



“Tout cela, aucun des gouvernements précédents, de gauche comme de droite, n’en avait eu le courage. C’est pourquoi nous, parlementaires de la majorité présidentielle, sommes fiers de tout ce qui a déjà été entrepris”, expliquent les signataires de la tribune.

  • Renforcer le consensus démocratique

Un courage politique et un consensus démocratique qui doivent être renforcés compte tenu des nombreux défis à relever.

« Nous voulons aller encore plus loin et encore plus vite afin d’agir face à l’urgence écologique. »
C’est tout le sens de la Convention Citoyenne pour le Climat qui vient de rendre ses propositions après plus de neuf mois de discussions. La République En Marche avait par ailleurs contribué à cette réflexion collective inédite, voulue par Emmanuel Macron (cliquez-ici).

Les parlementaires nationaux et européens de la majorité l’affirment : “Ces propositions devront être écoutées et largement mises en œuvre, à travers les lois votées au Parlement, à travers notre mobilisation en Europe lorsque la compétence se situe à cet échelon, et avec l’organisation possible d’un référendum à choix multiples pour garantir que la majorité des Français soutienne cette ambition.”

  • Relancer le secteur de la construction

L’ambition fixée par le président de la République, d’apporter une mutation écologique à notre politique économique et industrielle, doit également s’appliquer dans la rénovation des logements, des écoles, des universités ou encore des hôpitaux pour relancer le secteur de la construction, fortement créateur d’emplois non délocalisables, tout en réduisant nos factures énergétiques.

Des investissements qu’il sera possible de financer notamment grâce au plan de relance européen initié par la France et l’Allemagne. Emmanuel Macron et Angela Merkel avaient en effet réaffirmé, à l’occasion d’une déclaration commune le 18 mai dernier, leur volonté d'accélérer la transition écologique pour l’Europe, notamment par des engagements forts en matière de climat, d’environnement et de biodiversité.


Lire aussi - La France et l’Allemagne proposent un plan de relance européen de 500 milliards d’euros


  • Construire une ambition européenne et internationale

La dernière priorité développée par les signataires de cette tribune s’inscrit dans cet objectif et concerne la nécessité d’entraîner les autres Etats dans cette dynamique : “la bataille pour le climat et pour la nature ne se gagnera vraiment que si nous agissons tous”.

« Nous avons fait de l’écologie un élément clé de l’influence française en Europe. Et nous allons poursuivre. »

Il s’agit, entre autres, de continuer la transformation de notre modèle agricole, via la politique agricole commune, autour du triptyque : plus de revenus pour les agriculteurs, plus de protection contre les concurrences déloyales, notamment des importations qui ne respectent pas les règles environnementales, et plus de transition agroécologique.


Lire aussi - Jean-Baptiste Moreau : “Nous devons renforcer la souveraineté de nos filières agricoles”

“Tout cela dessine le chemin d’une écologie progressiste, pertinente sur le plan économique, créatrice d’emplois et de sens notamment pour notre jeunesse et juste sur le plan social, que nous plaçons au cœur de l’action de notre majorité présidentielle, en France comme en Europe”, concluent les parlementaires.

  • Lire l'intégralité de la tribune du Monde : cliquez-ici

Dans le cadre de son programme Reconstruire Ensemble, La République En Marche s'engage pour faire de la transition écologique et solidaire un élément central et prioritaire dans le plan de relance.
  • Retrouvez notre réflexion pour la transition écologique : cliquez-ici
« Cette crise est l’occasion de mesurer l’impact de nos choix individuels. L’heure est venue de se poser la question, individuellement et collectivement, en ayant en tête que l’après ne pourra être qu’écologique. »
Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM